Se connecter



S'inscrire

Liens utiles
Météo
Pratique



Articles - Icaraizinho - Brésil
Commentaires (2)
Auteur : DD & Bill

E vamos…


Apres quelques réflexions, on se tâtait pour retourner à Icaraizinho (Icarai de Amontada) dans le Ceara au Nord-est du Brésil. Après avoir concilié les « congés » d’un stagiaire et d’un « boss » d’une petite et très modeste boite… c’est décidé ça sera pour Novembre. Deux billets retenus via Promovol un mois avant, aller/retour Paris-Lisbonne-Fortaleza. Il est possible de réserver sur ebooker ou autre mais Promovol permet de prévenir quand on a un boardbag.
Les prix vont de 700, 00 € à 1300 € voir plus. Normalement vous devez trouver sans trop de soucis des vols autour de 1000 €. La compagnie la plus directe reste la TAP. Mais si vous avez du temps pour le voyage, vous pourrez trouver des vols moins chers mais avec escale et vol intérieur.


D’ailleurs, la bonne surprise, la TAP fait une promo sur les bags de windsurf à 75 € jusque Mars. Que du bonheur! Le plus difficile a été de mettre 2 planches, 2 wishbones, 5 voiles de (3, 7 à 5,4), 4 mâts, les rallonges et le bordel qui va avec, soit : 56 kg + un sac à dos. Enfin à 150€ l’aller/retour c’est mieux que les +/- 380 € de location par personne au Club Ventos… (Qui n’est pas placé au meilleur endroit dans la baie…)

Arrivée à Orly, 3 heures 30 avant. Nikel à l’enregistrement tout comme prévu ! Direction Lisbonne où nous voyons passer notre « petit » bag…
Les mecs n’y vont pas de mains mortes ! Le nôtre, manque de pot, est tout en dessous !!!!


7 heures après, arrivée à Fortaleza 21h (heure locale). Super accueil et super chaleur, comme d’hab. Le petit souci : pas de barres de toit sur la voiture qui nous emmène vers Icaraizinho! C’est le Brésil… Mais bon en 10 minutes tout est réglé, notre chauffeur trouve un 4x4 qui prend le bag et qui va aussi à Icarai.

Nous n’oublions pas de prendre des devises, car à Icarai de Amontada : ni distributeur ni banque, il faut bien calculer. A l’aéroport de Fortaleza vous trouverez des distributeurs et bureau de change (1€ = 2, 30 reals)

Arrivée 2h30 plus tard à la Poussada Brasilian Crew, située à l’est du village, le meilleur endroit pour naviguer. Lolo (Laurent Cornic) a la tête dans le cake à 1h30 du mat’ mais nous accueille quand même avec un grand sourire !!!

Un gros dodo et c’est parti pour 10 jours de windsurf !

Tous les matins, petit déjeuner à la brésilienne. Je ne vous dis pas : avec vue sur la mer et les pieds dans l’eau, de quoi se réveiller en douceur. Avec une cure de pastèque, papaye, ananas, melon, mangue… et jus de fruits extras !


Pour la planche c’est là qu’il faut être ! ! ! !
Après une séance de déballage et de gréage de matos, seule la board de Bill a pris un petit coup à cause d’un Wishbone mal placé, mais bon, elle est en fin de vie…



La nav
Pour le vent, de août à novembre ça marche plutôt fort, avec comme point culminant septembre/octobre. Côté vagues, c’est plutôt aléatoire. Les statistiques vous dirons que plus vous vous rapprochez de décembre, plus il y en a mais on peut quand même avoir souvent 1 à 2m en pleine saison, dépend de la position de la lune. Décembre et Janvier sont encore bons mais la saison des pluies approche et annonce la baisse du vent jusqu’à la saison prochaine….

C’est parti pour la journée. D’abord en 5,4m² et 93L pour les plus matinaux vers 9h et ensuite en 5m². Bill prend toujours une taille en dessous avec 73L!! Le choix de voile n’est pas évident… on aurait du prendre la 5,8 pour que DD puisse naviguer quasi à 100 % … Là on a eu 3 jours super bien toilé puis quelques jours où le vent ne permettait pas de naviguer en 5.4m² pour DD et 4.7m² pour Bill avant 15h. La plupart du temps, le vent monte en début d’après midi jusqu'à la nuit tombée… soit +/- 18 h. C’est l’intérêt d’avoir son matos car le Club Ventos ferme avant ! Les boules quand tu dois rester sur la plage à regarder les autres.


Le plan d’eau est divisé en plusieurs « zones » et la Nav est rythmée par la marée. En fait la baie est fermée par une barrière de corail qui se recouvre à marée haute. Pour la sécu … de nos ailerons, pas de soucis puisque quelques piquets bien positionnés nous indiquent la hauteur d’eau afin de garantir le passage sur le reef. Le gros avantage est qu’à mi marée la barrière lève des vagues toujours au même endroit et on a 300/400 mètres pour s’élancer…. Les freestyleurs restent en général à cet endroit. En envoyant gros sur les vagues de reef et au retour avant les vagues de shore break (pas méchantes du tout).


A marée basse le reef se découvre mais il y a toujours la possibilité de nav, soit en prenant la passe qui mène au large, soit en restant dans ce qu’ils appellent la piscine! Idéale pour s’entrainer à toutes les manœuvres et très sécu pour les débutants car hyper plat et 70cm d’eau maxi.


Au vent du spot se trouve une zone de vagues qui lèvent grâce à des dalles, très plates et sans danger pour peu qu’il y ait de l’eau! Quelques piquets sont au milieu des dalles et un minimum de niveau est nécessaire pour naviguer à cet endroit, on y accède en 2 bords de prés à partir du Brazilian Crew.


Icarai n’est pas un spot surpeuplé comme peut l’être Jericoacoara, au pire 20 planches à l’eau et 3 ou 4 sur le spot de vagues. Les Kitesurfers sont « normalement » sous le vent dans la baie et en cas d’invasion momentanée, quelques locaux… nous ne citerons pas de noms… feront le ménage vite fait…


Pour la pose du midi, si vous restez sur place pas de soucis, Katy se fera un plaisir de vous préparer, crêpes, tartines, omelettes, salades… si vous voulez vous poser un peu, le resto des Alizées ou le restaurant Agua de coco sont les plus prés sur la plage. Après, si vous voulez manger plus typique vous pouvez aller déguster quelques pastels ou coxinha dans le centre du village au Wind Icarai.
Ne pas oubliez Praiazinha, le resto de Gautier et Julie récemment arrivés à Icarai en bord de mer dans le centre du village.


18 H sonne la fin des festivités sauf pour ceux qui veulent naviguer avec la lune (possible) … juste rajouter une petite laine…. Enfin les lycras !
Chez Katy&Lolo, tout est prêt pour rincer le matos et la douche à coté du Bar où les premières Caipirinia & cerveja se préparent ! Le rituel…. Une binouze pour la soif (au Brésil vous trouverez des 25 cl, 35 cl, 473ml et 60 cl….) la bière est légère et adaptée au climat : désaltérante et fraiche ! Et les Caipi viennent ensuite!


Si vous souhaitez faire la Teuf tous les soirs, c’est à Jeri qu’il faut aller… Icarai est relativement calme même si des soirées sont organisées par les Kiteux, Katy&Lolo ou les locaux, pas d’inquiétude si une fête se prépare vous aurez l’info… ça circule vite.
Mais au Brazilian crew c’est toujours le bonheur ! Les fins de journées y sont très agréables… super bonne zik et ambiance hyper sympa avec Katy et Laurent….


Pour manger le soir
Vous avez le choix : Entre Agua de coco un peu cher, L’Hibisco très bon restaurant, Praiazinha (chez Gautier) qui met les petits plats dans les grands avec des soirées à thème type churrascaria… à ne pas manquer.
Les typiques : chez Sonia très bon marché ou sur la plage dans un resto assez rustique pour manger des langoustes, ils ne servent que cela et il vaut mieux réserver…vous serez surpris par l’ambiance !
Le Banana Verde avec sa déco très … « arbustive »… sert des super pizzas dont une succulente banane chocolat…
Notre préféré restera Chez Zenun… Un pécheur qui s’est reconverti en restaurateur local… Il a coupé sa maison pour ouvrir son petit resto. Ce type est extraordinaire, souriant, toujours à faire plaisir. Son épouse est aux fourneaux et les filles au service. Ses caipis sont costauds pour peu que vous lui fassiez un clin d’œil ! Il vous préparera de tout : viandes, poissons et bien sur, langoustes… Profitez-en ! Vu les prix … Elles ne sont pas énormes, mais la quantité y est !

Pour la Nourriture tout est excellent, compter entre 15 et 40 reals, n’ayez pas peur des crudités, c’est clean …enfin en général. Par contre ne pas boire d’eau du robinet mais l’eau en bouteille (qui est cher d’ailleurs).
Une chose à préciser pour les restaurants, ne soyez pas pressés ! Vous êtes au Brésil et le timing n’est pas toujours le même que chez nous, ca peut parfois être long… mais ne vous inquiétez pas ils ne vous oublient pas… les habitudes changent !

Le village
Icaraizinho est un petit village très étendu et il ne faut pas hésiter à se balader le matin en attendant que le vent monte, les gens sont souriants sympas et tres agréables.
Profitez-en pour faire le plein d’eau en trouvant la moins chère, les prix vont du simple au double voire plus ! Mais bon, certains profitent de notre teint de Gringos et de la proximité de la plage. Cherchez les petites épiceries hors du centre.


L’installation l’année dernière d’une trentaine d’éoliennes a dopé l’activité et permis à la commune d’améliorer les accès : la piste en terre battue l’année dernière est en macadam et les infrastructures du village s’améliorent. Tout cela fait que ce petit village se développe vite ! Et les prix avec… ce qui est un peu dommage mais encore bon marché.
Pour la langue, c’est du portugais du Brésil, l’anglais n’est pas pratiqué par les brésiliens, du moins très peu. Mais à Icarai il y a de nombreux resto et Poussada qui sont tenus par des français (nombreux) et suisses … donc pas de soucis !


Dormir … où ?
Si vous n’y allez que pour la planche, comme nous, c’est au Brazilian crew chez Katy&Lolo. (+/- 80 reals la nuit petit déjeuner inclus prix fonction des chambres et de la saison).

Poussada les Alizés où se situe le Club Ventos, si vous préférez être plus léger. Matos a louer récent JP et Pryde. Ambiance germanique très surveillée sur le plan d’eau. Enfin personnellement ça n’est pas notre tasse de thé (DD a testé l’année dernière !).

Vous recherchez le grand luxe dans toute sa simplicité et un accueil chaleureux : Poussada Rio Verde, cet Architecte français a su marier les matériaux locaux à merveille avec nos exigences européennes… dans tous les cas à découvrir si vous allez à Icarai. (De 130 à 250 Reals les chambres et suites).

Ensuite l’Hibisco qui à également des chambres, Pais tropical le repère des Kiteux ! Et pas mal d’autres Poussadas.

Ces Poussadas ne sont pas proches de la zone idéale de nav, mais l’avantage est de ne pas avoir de vent ! Car la nuit, il souffle et parfois fort !!! Mais la petite marche matinale ne nuira en rien au plaisir de la nav! En plus, Katy&Lolo proposent une garderie de matos chez eux en face du spot !

Voili! Pas évident de parler de tout et de tous les endroits agréables de ce petit village, nous en avons oublié, c’est certain, qu’ils ne nous en veuillent pas ! Mais vous trouverez sans soucis sur internet le reste des infos qu’il vous manque. Et n’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez d’autres informations !

Bill & DD
Guillaume et Dominique DARRAS
Ci-après tous les liens utiles repris dans ce petit compte rendu :

http://www.windsurf-braziliancrew.com/fr-home.html
http://www.pousada-rio-verde.com/
http://www.pousadahibiscoicarai.com
http://www.clubventos.com/html/pages/icaraizinho.php
http://www.pais-tropical.com/
http://www.cns-icarai-bresil.net/index.html
http://www.promovols.com/
http://www.ebookers.fr/
Note: Aucune note
Ecrit par: admin_francis, Le: 12/01/11